• admin-lbvoyage
  • avril 1, 2019
  • 0 Comments

Ce qu’il faut savoir sur l’ETIAS

Ce qu’il faut savoir sur l’ETIAS

Face aux menaces terroristes et à l’afflux massif de migrants, l’Europe n’a jamais eu autant besoin de renforcer la sécurité de ses frontières. Dans cette optique, la commission a annoncé le 05 septembre 2018 la création de l’European Travel Information and Authorisation System (ETIAS). Ce dernier permettra aux États membres de l’Union d’identifier avec plus de facilité les voyageurs qui circulent au sein de l’espace Schengen. 

Qu’est-ce que l’ETIAS ?

L’ETIAS s’inspire beaucoup de l’ESTA américain. Ce système permettra de renforcer la sécurité aux frontières européennes. Une fois qu’il sera en place, les ressortissants de certains pays devront demander une autorisation de voyage électronique pour circuler dans l’espace Schengen. Pour ce faire, les requérants rempliront un formulaire sur internet et fourniront également quelques pièces d’identité. Les autorités compétentes analyseront ces informations en puisant dans la base de données d’Interpol et celle des services de l’immigration. De cette façon, les responsables seront en mesure d’identifier les individus dangereux ou à risque. Cette vérification s’effectue avant même l’arrivée du voyageur. Ce qui limite les incidents au niveau des postes de contrôle aéroportuaires. 

Malgré tout, l’ETIAS ne doit pas être vu comme une contrainte. Ce nouveau système facilite également la préparation d’un voyage en Europe. Les touristes et les hommes d’affaires régleront toutes les formalités nécessaires via un site web dédié. Ainsi, ils n’auront pas à se déplacer auprès d’une quelconque institution. Si l’on se réfère au délai de traitement d’une demande ESTA, les établissements concernés délivreront l’e-visa en moins de 72 heures. Si une complication survient, on peut aussi passer par une plateforme indépendante. Cette solution permettra de bénéficier d’une assistance et d’augmenter ses chances d’obtenir l’autorisation. 

Mieux comprendre le fonctionnement de l’ETIAS

L’ETIAS n’est pas le premier système conçu pour identifier les voyageurs à risque. Les États-Unis, l’Inde ou encore le Canada usent d’un outil similaire pour lutter contre les entrées illégales. Les autorités compétentes confient à des algorithmes la vérification des données saisies par le demandeur. En recoupant ses informations avec les renseignements à leurs dispositions, le service des immigrations parvient à identifier les déclarations erronées ou frauduleuses. À la moindre incohérence, les responsables refuseront de délivrer le visa. Dans ce contexte, la plupart des refus s’expliquent simplement par des erreurs de saisie. Pourtant, le temps alloué pour remplir le formulaire est aussi limité. 

Afin de ne rien laisser au hasard, il est préférable de régler cette formalité via une plateforme tierce. Ces portails transmettent aux institutions concernées les requêtes reçues. Ce faisant, les administrateurs assistent les particuliers dans la réalisation de cette démarche. Grâce à cela, on ne se trompera plus au moment de saisir le numéro de son passeport. Bien entendu, il est toujours conseillé de vérifier son éligibilité à l’ETIAS avant de demander un visa pour visiter l’Europe. 

Lost your password?

User registration is disabled for now. Contact site administrator.